PCAET – les objectifs sont fixés : notre agglomération se donne-t-elle les moyens de les atteindre ?

Retrouvez ici notre 2e tribune sur le site internet de notre communauté d’agglomération, signée par Guillaume Fiault (https://www.saintgermainbouclesdeseine.fr/groupe-alliance-citoyenne-ecologique-et-solidaire-aces/)

Consommation d’énergie, émissions, adaptation au changement climatique : les intercommunalités – comme la CASGBS – sont l’échelon retenu pour établir les Plans Climat-Air-Energie Territorial (PCAET). C’est une démarche obligatoire qui devrait enfin aboutir cette année (1/3 des intercommunalités de France ont déjà un PCAET actif).

Sur la méthode :

  • Saluons l’implication du noyau d’élus et agents qui ont permis d’établir 2 documents fondateurs : le diagnostic (août 2021) et le plan d’action (mars 2022).
  • 2 demi-journées de séminaires ont été l’occasion de témoignages éclairants pour l’avenir (ONF, entrepreneur cherchant à valoriser la Seine,..).

Et de constater qu’une part grandissante d’élus sont personnellement préoccupés par les enjeux environnementaux.

  • Malheureusement ces séminaires, comme la consultation des associations, n’ont pas été conçus comme de réels ateliers collaboratifs. Absence de support préparatoire, pas de retour sur les suggestions, la frustration a été grande dans le milieu associatif.

Pourquoi le ‘Plan d’action’ n’est-il pas disponible en ligne ? Pourquoi se priver de nos concitoyens les plus motivés, qui pourraient challenger, enrichir les propositions, et participer à leur mise en application sur le terrain ?

Et maintenant :

  • Cet automne, le document final devrait être soumis aux remarques du public. Tenez-vous prêts, période limitée de 30j.
  • Certaines propositions sont à surveiller. Ex. : des panneaux solaires sont envisagés sur 10 hectares en bordure de Houilles/Carrières. Production d’énergie renouvelable, mais risque de créer un ilot de chaleur. A étudier. Attention à ne pas uniquement essayer de ‘faire du chiffre’.
  • Au-delà des détails, rappelons le constat central : sur notre territoire, plus de 50% des émissions proviennent du trafic routier, dont 70% issues des véhicules personnels.

Le document affiche un « Potentiel de réduction : 65% de report de part modale pour les véhicules particuliers et utilitaires vers la marche, le vélo, les transports en communs et le covoiturage ».

Quel maire osera se saisir de cet objectif ? Peut-il le faire seul à l’échelle de sa commune ?

Les élus majoritaires de la CASGBS ont fait le choix de redistribuer l’essentiel des ressources aux communes (104M€ reversés aux communes pour 14M€ d’investissement en propre). Les moyens financiers dont dispose l’Agglo pour des actions coordonnées sont donc limités.

L’élaboration du PCAET a permis d’établir des constats, et des propositions.

Notre agglomération, conçue par l’équipe en place comme une simple juxtaposition de communes indépendantes, est-elle armée pour ce défi ?

Retour rapide sur le conseil communautaire du 30 juin

Premier sujet : le projet de territoire. C’est est un document structurant, il doit être l’une des pierres angulaires de notre intercommunalité. La majorité a pu compter sur notre mobilisation effective et constructive pour construire cette feuille de route politique de notre territoire. A plusieurs reprises, nous avons exprimé notre préoccupation que ce projet finisse par manquer d’ambition et de concertation avec les associations notamment. Nous y sommes aujourd’hui et, en l’état, nous ne pouvions voter ce projet de territoire et nous le regrettons. Nous nous sommes donc abstenus. L’agglomération Eco-responsable et sociale ambitieuse reste à faire.

Nous avons pris acte de plusieurs présentations et voté favorablement plusieurs mesures techniques nous semblant aller dans le bon sens sur des mobilités douces et plusieurs mesures favorables au logement une très intéressante expérimentation d’un permis de louer pour lutter contre l’habitat indigne.

Deuxième sujet majeur de ce conseil : le budget avec l’exécution 2021 et les ajustements 2022. Nous avons voté contre les différents budgets car nous ne souscrivons pas à la  vision politique d’une intercommunalité étriquée, Nous avons relevé trois points particuliers : la faiblesse du taux de réalisation des dépenses d’investissement (30%), la zone de La Borde à Montesson car nous attendons toujours de comprendre ce budget pour un projet arrêté et la pépinière-hôtel d’entreprises à Sartrouville fermée depuis novembre 2020 sans aucun débat, aucune information alors que le soutien aux entreprises et à l’emploi est un engagement majeur pour notre intercommunalité.

Enfin, nous avons rappelé notre opposition au projet d’ouverture d’un échangeur de l’A14 pour un complexe ludique et commercial à Carrières-sur-Seine et donc notre opposition à l’étude préalable de cadrage en ce sens. D’une part, les premiers objectifs mentionnés explicitement dans la convention mentionnent la desserte par un nouvel échangeur sur l’A14 avec des accès directs, donc à travers la plaine de Montesson. D’autre part, ce projet fait l’objet d’une nouvelle demande de prorogation alors qu’il est déjà très daté. Il faut évidemment, aménager ces friches de manière utile et adaptée aux besoins.  

Nous avions posé deux questions écrites :

  • Liaisons de bus sur l’intercommunalité et leviers d’amélioration : des dysfonctionnements constatés et des mesures en cours (à suivre)
  • Ouverture de la passerelle Eole Nanterre-Bezons : ouverture prévue cet été

+ d’informations ici

Prochain conseil communautaire : 30 juin 2022

Prochain conseil communautaire : jeudi 30 juin 2022 (19h00, Espace Chanorier, Croissy-sur-Seine), voici les principaux sujets à l’ordre du jour :

  • Budget & finances, taxes : reprise de résultats 2021, budgets 2022 etc. avec toujours un sens de la communauté très réduit
  • Le Projet de territoire que nous sommes nombreux à avoir attendu
  • Aménagement : le re-reprolongation des études sur les « grands équipements – Champs Roger – Vignes blanches – château d’eau » à Carrières-sur-Seine (et nos fortes réserves, toujours pas dissipées)
  • Logement : des mesures de soutien aux associations et à une résidence intergénérationnelle à Montesson mais aussi un beau projet de « permis de louer » au Port-Marly

Vous voulez en savoir plus ? N’hésitez pas à nous contacter !

Projet de territoire / Plan Climat Air Energie territorial

Nous participions hier au séminaire des élus de la Communauté d’Agglomération Saint Germain Boucles de Seine portant sur le plan climat et le projet de territoire de l’agglomération. Ce sont deux sujets essentiels sur lesquels nous groupe s’est mobilisé sans relâche depuis 18 mois, avec des contributions à chaque consultation et groupe de travail. Nous avons exprimé notre regret (cf. ici) que le travail n’ait pas davantage et véritablement intégré les citoyens, les associations (et élus d’opposition) avec un calendrier très serré à chaque fois (documents en ligne ici)

La restitution intervenue hier sur 3 heures était intéressante mais trop courte pour être participative. Nous sommes néanmoins intervenus à plusieurs reprises avec des remarques et des propositions pour améliorer la cohésion de notre territoire, notre qualité de vie, notre environnement et les efforts indispensables… : valorisation de la Seine, réseaux de récupération de chaleur dans les zones d’activités intercommunales, mobilités collectives et douces etc.

Nous poursuivrons en ce sens, déterminés et constructifs.

#Agglomération #Climat #Territoire

Deux ans après !

Nous sommes ravis de pouvoir publier cette première tribune sur le site internet de notre communauté d’agglomération, deux ans après avoir été élus pour porter votre voix (https://www.saintgermainbouclesdeseine.fr/groupe-alliance-citoyenne-ecologique-et-solidaire-aces/)

Deux ans, c’est long, mais c’est le temps qu’il a fallu à la majorité pour répondre à nos demandes toutes simples, pourtant prévues par la loi : nous exprimer sur les outils de notre intercommunalité, comme ici, bientôt avec des vidéos, mais toujours pas sur la page facebook. Nous avons également obtenu un local, où nous pouvons maintenant vous recevoir. Pour cela, il nous a fallu demander puis saisir le Préfet et le Tribunal Dommage, car si nous sommes déterminés nous sommes aussi très constructifs.

Nous avons formé ce groupe, dès notre installation, pour mieux vous représenter avec trois priorités :

  • « citoyenneté » : nous intervenons fréquemment sur les sujets de transparence, malheureusement avec des réponses souvent évasives de la majorité. Nous vous informons notamment avec un site dédié https://casgbs-aces.fr/ et sur fb ;
  • « écologie » : vigilance sur la consommation foncière, terres agricoles, logement, arbitrage en faveur des mobilités douces et suggestions sur le recyclage, un budget vert identifiant les dépenses favorables à l’environnement etc. Nous avons un vrai défi sur le plan climat-environnement dans notre territoire, nous y reviendrons ici ;
  • « solidarité » : l’intercommunalité est devenue un échelon majeur pour les solidarités (logement, mobilité notamment) mais elle reste une dimension pauvre sur notre territoire.

Deux ans après, nous sommes toujours au rendez-vous, mobilisés dans ce groupe fort de 6 élus de villes différentes. Animés par les mêmes convictions et au service des citoyens, des acteurs du territoire. Vous pouvez donc compter avec et sur nous !

Isabelle Amaglio-Térisse

Présidente du groupe d’opposition « Alliance citoyenne, écologique et solidaire»

Retour rapide sur le conseil communautaire du 24 mars

Premier bloc de sujets à l’ordre du jour : le budget 2022. Nous avons déjà, lors de la séance du 10 février, dit notre opposition à ces orientations stratégiques car nous sommes en désaccord profond sur le choix d’une communauté ultra-réduite au profit d’une logique de redistribution envers les communes. Nous avons relevé plusieurs points dont la faiblesse dans la réalisation des investissements programmés.

Nous avons voté pour

  • le renouvellement des zones d’aménagement différé (ZAD) créées sur le territoire des communes de Carrières-sur-Seine, Montesson et Sartrouville ;
  • le « contrat de relance logement » avec l’Etat mais avons regretté qu’il n’y ait pas d’objectif relatif au logement social compte tenu des montants importants concernés.
  • la signature du PASS Yvelines résidences pour la résidence intergénérationnelle de Louveciennes
  • l’attribution de l’appel à manifestation d’intérêt pour la gestion d’une flotte de trottinettes et de vélos à assistance électrique  tout en attirant l’attention sur le travail à mener auprès des habitants pour en faciliter l’acceptabilité et la nécessité d’un bon maillage des infrastructures pour organiser la continuité entre les villes

Nous avons enfin obtenu après de nombreuses demandes formelles la publication des indemnités des élus conformément à l’article L5211-12-1 CGCT.

Nos 3 questions transmises en amont :

– Dispositif pour contribuer à aider la population ukrainienne  : renvoi vers les communes

– Respect de la RGPD à l’agglomération : nous avons reçu des courriels de propagande électorale pour Valérie Pécresse sur nos adresses personnelles visiblement collectées via l’intercommunalité, c’est non !

– Notre libre expression sur le site internet par des vidéos, images, logo etc. : il semblerait que nous ayons enfin gain de cause. A suivre…

+ d’informations ici

Prochain conseil communautaire : 24 mars 2022

Prochain conseil communautaire : 24 mars 2022 (19h00, Espace Chanorier, Croissy-sur-Seine), voici les principaux sujets à l’ordre du jour :

  • Budget & finances, taxes : reprise de résultats 2021, budgets 2022 etc. avec toujours un sens de la communauté très réduit puisque 104 M€ sur 176 M€ du budget de fonctionnement sont directement reversés aux communes…
  • Aménagement : renouvellement des zones agricoles protégées avec une modification (laquelle ?) pour Montesson Laborde
  • Logement : le contrat de relance national appliqué au territoire et une résidence intergénérationnelle à Louveciennes
  • Transport : un projet de flotte de trotinettes et vélo à assistance

Des mouvements dans les représentations extérieures, les commissions dont l’arrivée d’un nouveau conseiller communautaire dans notre groupe, l’un d’entre nous ayant déménagé donc démissionné conformément à nos engagements éthiques.

Droits et Expression des élus d’opposition : du nouveau mais encore un effort !

Pouvoir s’exprimer comme la loi le prévoit, pouvoir porter la voix des citoyens, pouvoir rendre compte passe également par l’accès aux outils numériques des collectivités.

C’est un véritable parcours du combattant sur notre territoire : nous progressons depuis que nous avons saisi le Préfet puis le Tribunal administratif mais il est vraiment regrettable de devoir en arriver là. Et même ainsi, nous n’avons toujours pas gain de cause sur ce que nous demandons (pourtant le minimum légal).

Retrouvez cette question, à nouveau, posée lors du conseil communautaire du 10 février pour notre groupe d’opposition par Isabelle Amaglio-Térisse pour notre groupe et les réponses ainsi que les suites que nous attendons juste ici ⤵️

Plan Climat-Energie : où en est-on sur notre territoire ?

C’est la question que Guillaume Fiault, qui a rejoint notre groupe en fin d’année dernière (vous pourrez bientôt retrouver son portrait ici), a à nouveau posé au Président de l’intercommunalité lors du conseil communautaire du 10 février 2022.

De report en report, les documents se construisent sans véritable ni suffisante concertation. Les réponses qui nous sont apportées nous préoccupent alors qu’il s’agit d’un sujet majeur pour notre territoire. Retrouvez notre question, les enjeux etc. juste en-dessous (et les premiers documents mis en ligne sur le site de l’intercommunalité le jour de ce conseil ).

Retour rapide sur le conseil communautaire du 10 février

Sur l’eau, nous avons redit que nous sommes favorables à une gestion mutualisée de l’eau (et assainissement) au niveau de l’intercommunalité pour une exploitation, préférentiellement, en régie directe. Nous avons obtenu une première ouverture… à suivre.

Sur les orientations stratégiques du budget 2022, nous sommes en désaccord profond sur le choix d’une communauté ultra-réduite et souhaiterions une intercommunalité avec de vrais projets, exerçant pleinement ses compétences, avec un axe social prononcé (notamment sur le logement) et des actions écologiques plus volontaristes. Au-delà, nous avons fait des propositions concrètes en demandant la mise en œuvre d’une évaluation climat du budget pour identifier les dépenses, en particulier, qui posent problème ou, au contraire, celles qui sont écologiquement vertueuses. Notre proposition a reçu un bon accueil… à suivre également.

Nous avons voté favorablement plusieurs délibérations nous paraissant aller dans le bon sens et nous sommes abstenus quand les sujets ne nous ont pas semblé suffisamment clairs (cf. projet Plaine nord à Chambourcy).

Nous avons pris acte du rapport sur l’égalité femmes-hommes en souhaitant que l’intercommunalité mène des politiques publiques plus volontaristes (cf. logements d’urgence).

Enfin, nous avions posé trois questions écrites en amont :

  • Plan Climat : nous sommes insuffisamment informés des avancées et avons demandé communication de l’ébauche de ce plan ainsi que du diagnostic du Plan Climat. Les réponses apportées ne nous pas convaincus. A suivre…
  • Indemnités des élus : la loi prévoit la transmission aux élus d’un état annuel de l’ensemble des indemnités dont bénéficient les élus siégeant dans le conseil. Nous n’y avons pas accès et il semble que la transparence prévue par la loi attendra encore un peu sur notre territoire… A suivre…
  • Libre expression des élus : nous avons constaté la mise en ligne d’un nouveau site, dotée d’une page d’expression des élus d’opposition. C’est une avancée, que nous avons demandée mais il nous manquait la marche à suivre pour y accéder (arrivée dans l’après-midi). A suivre…

De nombreux à suivre donc et + d’informations ici